Thérapie Brève Self Inductive

QUELQUES REMARQUES POUR LES PROFESSIONNELS

LA STRATEGIE

Inspirée principalement de Palo Alto, de la TBCS (Thérapie Brève Centrée sur la Solution), et du Dialogue intérieur, la TBI puise à diverses sources ayant fait leurs preuves (Thérapies humanistes, TCC, etc.) tout en n'en retenant que certains aspects, harmonisés d'une façon spécifique.

 

les idées organisant l'action du thérapeute sont les suivantes : 

 

le problème a commencé à devenir un « problème » (même s'il existait depuis longtemps) suite à une déstabilisation du système sur lequel cette personne fonctionnait jusqu'à 
  présent.


 

Cette déstabilisation est généralement liée à un changement (positif ou négatif) qui est venu troubler l’équilibre habituel. L’adaptation requise n’a pas été la bonne ; les solutions adoptées spontanément n’ont pas convenu à cette situation nouvelle.

 

Le thérapeute se posera donc les questions suivantes :

 

  • quelle est la ponctuation (le point à partir duquel les choses ont commencé à se déstabiliser) ?

 

  • quelles ont été les solutions adoptées (par définition inadéquates car si elles avaient été efficaces la personne ne viendrait pas consulter) ?



  • comment introduire du changement dans un cercle vicieux devenant pathogène (plus la personne reste dans le cadre de ses croyances et solutions... qui ne sont pas adéquates à la nouvelle donne... plus le problème s'aggrave) ?

 

Ce changement pourra porter par exemple sur : 

 

  • le sens du problème (vu sous un autre angle ce problème est une solution pour une partie interne minoritaire)



  • la façon de le traiter, les comportements, les interactions, les pensées qui le maintiennent. Le but étant que la personne fasse de nouvelles expériences qui lui feront découvrir de nouvelles façons de se positionner

 

au fur et à mesure que la personne s'est débattue avec son problème, elle a perdu progressivement l'espoir de s'en sortir (hopelessness), et la confiance dans ses propres capacités (helplessness).

 

Il s'agit donc, pour le thérapeute, d'adopter un positionnement permettant au consultant de se sentir renarcissisé, disposant des compétences nécessaires.

 

Pour cela, le thérapeute devra parfaitement intégrer :

 

  • la levée de désignation (aider la personne à sortir des étiquettes qui l’enferment)
  • la relation d'équivalence (trouver en soi les trois piliers qui permettent de mettre le patient en position active, et qui évitent d'être soi-même mis trop en avant)
  • les interventions actives, que la thérapie brève suppose, sans que celles-ci soient perçues comme une position haute
  • les stratégies de mobilisation du changement (les « exceptions », l'échelle, la provocation en position basse, etc.)

En résumé le thérapeute devra tenir deux rênes en même temps :

  1. permettre de poser le problème autrement
  2. permettre que l’interlocuteur retrouve sa propre valeur, de l'espoir ; et qu’il débouche sur des solutions nouvelles élargissant son champ de compétences

 

LE BUT

Le but de la TBSI est donc d'aider les patients à découvrir rapidement une sortie de leur problème, et à faire des expériences nouvelles, sources d’espoir et de confiance en leur propres capacités.

Il s’agit d’un coup de pouce pour sortir du chemin toxique sur lequel la personne s’est engagée, un changement d’aiguillage, assorti d’une appropriation de ces nouvelles attitudes.

 

Connaître cette pratique est utile à tout thérapeute face à toute demande (ne serait-ce que pour quelques séances). Ce qui n’empêche pas, dans un second temps et éventuellement, un autre type de travail.

LES RESULTATS

Ceux-ci sont généralement étonnants d'efficacité, parfois véritablement spectaculaires. Exemples récents : sortie d’un choc important du post-partum en 5 séances, consolidation en 5 séances supplémentaires ; sortie d’attaques de panique en 5 séances, et gestion stabilisée en 3 séances ; sortie d’une crise familiale entre un père et sa fille adolescente en 2 séances ; sortie d’angoisses de mort et des somatisations qui les accompagnaient en 2 séances, suivies de 2 séances de consolidation.

UN POINT DELICAT

Il est assez aisé pour les thérapeutes qui suivent cette formation de comprendre la théorie, les points de repère qui en découlent, les diverses techniques, la stratégie générale à adopter

 

Par contre il leur est souvent difficile de sortir du schéma de pensée habituel : trauma ou dysfonctionnements ayant amené une faille psychique ==> répétition, assez visible dans l'anamnèse ==> diagnostic psychopathologique et repérage des mécanismes de défense ==> travail de changement de ces bases. Ce type d'approche est pertinent pour les thérapies longues (et il arrive que la personne ayant vu les bénéfices remarquables d'une thérapie brève se sente prête pour une aventure plus longue avec ce thérapeute qui a su si bien l'aider).

 

Mais en TBSI l'objectif est simple, ce qui ne veut pas dire facile, aller le plus vite possible vers :

 

  • une sortie du problème, par l'expérience de changements non expérimentés auparavant
  • les retrouvailles avec le sentiment de confiance et de compétences

 

En termes psychanalytiques, on dirait qu'il s'agit d'aller « plus vite que la névrose de transfert», dont on décourage d'ailleurs l'installation. Et de créer une relation intersubjective faisant écho aux bases mêmes de l’expérience identitaire (système à deux, expérience gémellaire).

 

En termes systémiques on dirait qu'il s'agit de passer du changement de niveau 1 (faire des tas de tentatives de changement, à l'intérieur du même cadre de référence, des mêmes prémisses concernant le problème) au changement de niveau 2 (le problème, posé dans une autre perspective, est dépassé ; il est même souvent aperçu sous un autre angle : c'était une solution).

 

En termes humanistes, le patient a eu affaire à un thérapeute qui n'était ni le «supposé sachant», ni le conseilleur, ni le détenteur des solutions, mais un accompagnateur dont l'action intensive était pourtant si discrète qu'elle a permis de se ressentir valable, compétent, doté de ressources. La personne se découvre comme quelqu’un qui sait faire ce qu’il faut (et ce qu'il faudra, y compris refaire appel si c'est nécessaire). Son « locus of control » est devenu plus interne.

 

En bref, il semble bien que cette pratique de TBSI soit une synthèse d'une grande fertilité, utile à tous thérapeutes et psys.


Appel

Email